Accueil » Blog » Littérature et cinéma

Le jeu des échecs dans la littérature et au cinéma


Le jeu des échecs se retrouve dans de nombreux livres et au cinéma

Certains des résumés de films ou de livres sur les échecs sont tirés du «Guide des Échecs, traité complet» de Nicolas Giffard et Alain Bienabé (éditions Robert Laffont, 1993).


Jouer aux échecs en ligne sur Chess.com

1. Le jeu des échecs dans la littérature


* Le joueur d'échecs - Stefan Zweig

- Genre : drame psychologique.

Sur un navire, l'auteur rencontre un curieux personnage qui, tout en affirmant ne pas avoir joué aux échecs depuis des années, se révèle capable de faire mordre la poussière au champion du monde! Qui est-il réellement? Où a-t-il acquis ce talent exceptionnel?

Incontournable ! Sans conteste le livre le plus connu sur les échecs, sur un thème cher à Stefan Zweig : la folie (voir aussi son célèbre et excellent recueil «Amok»).


* La défense Loujine - Vladimir Nabokov

- Genre : drame psychologique.

La lente désagrégation d'un joueur d'échecs, sombrant peu à peu dans la folie et la psychose...

Le lien entre le jeu d'échecs et la folie est un grand classique, exploité par de nombreux auteurs, et fait désormais partie des stéréotypes associés au jeu... Quelques joueurs comme Morphy, Steiniz ou Pillsbury ne doivent pas faire oublier que l'immense majorité des joueurs est tout aussi sain d'esprit que le reste de la population (mis à part un ego surdéveloppé et une déplorable tendance à la mauvaise foi!).


* La ville est un échiquier - John Brunner

- Genre : anticipation.

Un spécialiste du trafic automobile est envoyé en mission dans une grande ville futuriste... Là, il se retrouve plongé au coeur d'un affrontement politique et financier sans merci, dont les enjeux socio-économiques dissimulent une réalité toute différente...


* Le maître du jeu - Gilles Chenailles

- Genre : espionnage.

Ce roman d'espionnage décrit la lutte opposant - jusque sur l'échiquier - l'Ouest et l'Est du temps de l'URSS pré-Gorbatchevienne.


* Le maître et le scorpion - Patrick Séry

- Genre : drame psychologique.

Un vieux joueur d'échecs, engagé dans le championnat du monde par correspondance, est hanté par les souvenirs d'un passé terrifiant, remontant à la seconde guerre mondiale et aux camps de concentration Nazis.


* Le jeu de la Dame - Walter Tevis

L'ascension d'une jeune joueuse américaine, depuis ses premiers coups sur l'échiquier du concierge de son orphelinat, jusqu'à son triomphe au tournoi de Moscou, 11 ans plus tard.


L'échiquier du mal - Dan Simmons

- Genre : fantastique.

Un groupe d'êtres humains dotés de pouvoirs mentaux surnaturels se livrent à une gigantesque partie d'échecs par l'intermédiaire de pièces de chair et de sang... Sans conteste le chef d'oeuvre de Dan Simmons et à mon sens l'un des meilleurs livres fantastiques contemporain. A lire absolument pour ceux qui aiment ce genre de littérature.


* Cycle "La Belgariade" - David Eddings

I - Le pion blanc des présages

II - Le gambit du magicien

III - La reine des sortilèges

IV - La tour des maléfices

V - La fin de partie de l'enchanteur

- Genre : heroic fantasy.

En fait assez peu de rapport avec le jeu, malgré le titre. Une sorte d'avatar du «Seigneur des Anneaux» relevé d'humour... (ceux qui ne connaissent pas le chef d'oeuvre magnifique de J.R.R. Tolkien devraient courir le lire immédiatement !) à réserver aux inconditionnels du genre.


2. Le jeu des échecs au cinéma


* La partie d'échecs

- Genre : drame psychologique.

Un enfant abandonné, nommé Max, est recueilli par un pasteur (Pierre Richard, à contre emploi) alors qu'il s'apprête à se suicider. Pour lui redonner goût à la vie, il lui apprend à jouer aux échecs. Mais l'enfant se révèle exceptionnellement doué... jusqu'à être en mesure d'affronter quelques années plus tard Howard Staunton (himself !) pour le titre de champion du monde. La fin du film semble révéler une curieuse conception des règles du jeu ! (mais peut-être ont-elles évolué depuis le 19e siècle ?!)


* L'échiquier de la passion - W. Peterson

- Genre : drame psychologique.

Un informaticien cherche à concevoir un logiciel susceptible de venir à bout du champion du monde d'échecs. Devant l'échec de son programme, il décide de relever lui-même le défi... décision qui le conduira inéluctablement à sa chute. Film classique et techniquement très bien construit, avec des acteurs de qualité, malgré une histoire quelque peu invraisemblable jalonnée d'emprunts à l'histoire des échecs.


* Face à face - Carl Schenkel

- Genre : thriller.

Des meurtres sadiques sont commis dans l'entourage d'un candidat au championnat du monde. Le meurtrier semble chercher à engager avec lui une monstrueuse partie d'échecs... Mais notre héros n'est-il pas simplement victime d'un étrange dédoublement de personnalité ? Peut être assez prenant, malgré la faiblesse du jeu des acteurs (avec l'insupportable Christophe Lambert dans le rôle principal, hélas !) et des personnages d'une épaisseur de papier à cigarette.


* A la recherche de Bobby Fischer - Steven Zaillian

- Genre : chronique sociologique.

A travers l'itinéraire d'un enfant surdoué, sa découverte du jeu et des tournois, ce sont les excès de la compétition, de la course à la performance, les pressions psychologiques qu'elles induisent et leurs conséquences sur l'équilibre des jeunes joueurs que fustige ce film. A noter que le talentueux - mais caractériel - Robert J. Fischer a intenté un procès aux auteurs pour avoir utilisé son nom abusivement.


* Bon baisers de Russie - Terence Young

Un des épisodes de la série bien connue, qui, comme les autres, est inspiré du livre du même nom de Ian Fleming... Un membre haut placé du SPECTRE, qui se cache sous la couverture d'un joueur d'échecs professionnel, conçoit un plan machiavélique et tortueux pour éliminer 007. Rassurez-vous ça rate, comme d'habitude ! (ouf...)


* Le joueur d'échecs - Gert Oswald

D'après la nouvelle du même nom de Stefan Zweig.


* La diagonale du fou - Richard Dembo

Ce film relate un championnat du monde d'échecs opposant un vieux champion sur le déclin soutenu par le KGB et un jeune joueur dissident. Il est naturellement inspiré des affrontements tragiques entre l'apparatchik A. Karpov et le dissident V. Korchnoï du temps de l'URSS prétendument «communiste» (il faut savoir que lors des matchs de championnat du monde 78 et 81 l'opposant à Karpov, la femme et le fils de Korchnoï étaient retenus en otage en URSS!).


* Les joueurs d'échecs - Satyajit Ray

En 1856, un petit royaume indien est menacé par l'invasion anglaise. Mais M. Meer et M. Mizra ne se préoccupent que du jeu d'échecs...

Le monde des échecs sur Amazon.fr

Vidéo : Searching For Bobby Fischer - final game