Accueil » Blog » Bobby Fischer

Bobby Fischer : biographie du champion d'échecs américain


Biographie du grand champion d'échecs américain et plus jeune grand maître de l'histoire Bobby Fischer

Bobby Fischer été un maître d'échecs qui est devenu le plus jeune joueur à remporter le championnat américain d'échecs à 14 ans, et le premier joueur d'origine américaine à remporter le championnat du monde d'échecs.

Bobby Fischer est né le 9 mars 1943, à Chicago, dans l'Illinois (USA) et mort le 17 janvier 2008. Fischer a d'abord appris le jeu des échecs à l'âge de 6 ans et est finalement devenu le plus jeune grand maître international à l'âge de 15 ans. En 1972, il est devenu le premier champion du monde d'échecs américain après avoir vaincu Boris Spassky (Russie). Un génie excentrique, qui était censé avoir un Q.I. de 181, connu pour ses remarques publiques controversées dans ses années ultérieures. Il a obtenu la citoyenneté islandaise en 2005, suite à des problèmes juridiques avec les États-Unis.

Début de la vie de bobby Fischer

Les parents de Fischer ont divorcé quand il était enfant. Il a commencé à apprendre les échecs à l'âge de 6 ans après que sa sœur aînée Joan lui ait acheté un jeu d'échecs. Il a continué à perfectionner son jeu dans ses jeunes années au club d'échecs de Brooklyn et au club de Manhattan. Fischer a eu une relation tendue avec sa mère, qui l'a soutenu dans son parcours de joueur d'échecs, mais aurait préféré qu'il poursuive d'autres domaines.

Un joueur brillant, très compétitif qui s'est fait une place dans les livres des records à l'âge de 14 ans quand il est devenu le plus jeune joueur à remporter le championnat américain d'échecs. Puis en 1958, à 15 ans, il est devenu le plus jeune grand maître international de l'histoire en remportant le tournoi de Portoroz, en Yougoslavie (aujourd'hui la Slovénie).

Le match du siècle

Au début des années 1960, Fischer a continué à participer aux championnats du monde et des États-Unis. Après avoir remporté une vingtaine de matchs au début des années 1970, Fischer a de nouveau fait l'histoire des échecs en 1972 avec sa victoire contre l'Union soviétique en battant Boris Spassky lors du championnat du monde de Reykjavik, en Islande, faisant de lui le premier joueur d'échecs américain à remporter le titre mondial. La victoire de Fischer contre un adversaire soviétique, connu sous le nom de «match du siècle», prit des proportions emblématiques au milieu de la guerre froide et fut perçue comme une victoire symbolique de la démocratie sur le communisme. La victoire historique de Fischer a également fait des échecs un jeu populaire aux Etats-Unis.

Bobby Fischer : une figure controversée

Malgré sa popularité mondiale, le comportement controversé de Fischer a continué à faire les manchettes. Au milieu des années 1970, il refusa de jouer contre Anatoly Karpov, le challenger pour le titre de champion du monde, et fut ainsi dépouillé de son titre par la Fédération internationale des échecs. Fischer aurait été sans abri pendant un temps dans la région de Los Angeles, s'impliquant dans une église apocalyptique. Il devint également connu pour ses remarques antisémites, malgré le fait que sa mère était juive.

Lors du 20e anniversaire du célèbre jeu Fischer/Spassky, les deux joueurs se rencontrèrent à nouveau en 1992 pour jouer un match revanche avec un prix de 5 millions de dollars, en Yougoslavie, bien qu'à l'époque, les voyages dans ce pays étaient illégaux pour les citoyens américains. Fischer a continué à vivre à l'étranger pendant plusieurs années pour éviter de faire face à des accusations criminelles aux États-Unis.

En juillet 2004, Fischer fût détenu dans un aéroport japonais pour avoir tenté de quitter le pays avec un passeport invalide et a été emprisonné pendant plusieurs mois. Il a finalement obtenu la citoyenneté islandaise et s'y est réfugié en 2005.

Bobby Fischer est mort d'une insuffisance rénale le 17 janvier 2008, à Reykjavík, en Islande. Miyoko Watai, championne d'échecs japonaise et secrétaire générale de la Fédération japonaise d'échecs, a affirmé avoir épousé Fischer en 2004, bien que la validité de leur mariage ait été remise en question. Une autre femme a prétendu avoir eu une fille avec Fischer. Son corps a été exhumé pour un test ADN et la revendication de la paternité a été jugée fausse. En 2011, un tribunal islandais a statué que Watai était la veuve de Fischer et l'unique héritière de sa succession.

Livres et films sur la vie de Bobby Fischer

Plusieurs livres et films ont été réalisés sur la vie et la carrière de Fischer. Fischer lui-même a publié des œuvres comme "Bobby Fischer enseigne les échecs" (1966) et "Mes 60 jeux mémorables" (1969), tandis que des biographies retrace la remarquable ascension et l'automne de Bobby Fischer... par Frank Brady (2011), par l'ami d'enfance de Fischer. Le documentaire Bobby Fischer contre le monde, réalisé par Liz Garba, a été publié en 2011.

"Pawn sacrifice (Le prodige, en français)" est un film qui se concentre sur les matchs d'échecs de Fischer et la psychologie de son génie troublé, présenté au Festival international du film de Toronto en septembre 2014 et a été rejoué dans les théâtres américains un an plus tard. Réalisé par Edward Zwick, l'acteur Tobey Maguire a joué le rôle de Fischer, avec Liev Schreiber dépeignant Spassky.

Voir également

La vie et la biographie de Garry Kasparov, grand champion d'échecs russe.

Le parcours et la biographie de Magnus Carlsen, le champion d'échecs norvégien.