Accueil » Blog » Fonctionnement des échecs

Comment fonctionnent le jeu des échecs et comment y jouer ?


Apprendre comment le jeu des échecs fonctionne pour jouer en toute connaissance, apprendre les règles et étudier la stratégie appliquée aux échecs

Pensez à vos jeux de société préférés. Quand vous étiez petit, Chutes and Ladders ou Candyland étaient peut-être en tête de liste. Plus tard, vous avez commencé le Monopoly. C'est amusant, mais ça peut être interminable ; et il y a tellement de pièces. Pictionary, Trivial Pursuit et Apples to Apples font d'excellents jeux festifs, mais vous avez besoin d'un groupe pour que ce soit vraiment amusant. Le Scrabble est un défi, mais il n'y a pas beaucoup de façons d'utiliser les tuiles X et Q ; et il y a toujours un joueur qui invente des mots.

La plupart des familles ont la combinaison classique 3 en 1 de dames, d'échecs et de backgammon, avec un plateau de jeu réversible et un ensemble de dames et de figures d'échecs. Chacun de ces jeux, avec des histoires remontant à des centaines d'années et à travers de nombreuses cultures, a résisté à l'épreuve du temps, mais les échecs se distingue probablement comme le jeu parfait. Il n'y a pas beaucoup de pièces, seulement deux personnes peuvent jouer, et gagner est différent à chaque fois.

Pour réussir aux échecs, vous avez simplement besoin de comprendre le jeu et de jouer assez souvent pour pouvoir améliorer votre stratégie. En outre, les échecs sont un grand moyen d'égalisation. Bien sûr, il est joué dans des salons chics et des bibliothèques feutrées, mais le plus souvent, vous le verrez joué par des jeunes et des vieux, des riches et des pauvres dans des parcs publics, des cafés et même des salles de banquet d'hôtel où des centaines de personnes se mesurent simultanément.

De plus, les stratégies fondamentales des échecs sont des leçons qui peuvent mener au succès dans la vie. Le champion d'échecs Orinn Hudson, un ancien officier de police d'état, utilise les échecs pour enseigner aux enfants à risque les leçons de la vie. Grâce à sa fondation BeSomeone, il a enseigné à plus de 20 000 enfants non seulement comment jouer le jeu, mais aussi comment appliquer les règles dans leur vie.

Il voit les échecs comme un moyen précieux pour les enfants de développer leur esprit critique. Lorsqu'il enseigne les échecs aux enfants, Hudson leur rappelle qu'ils ont tous les mêmes ressources (16 pièces de jeu) ; le succès dépend de la façon dont vous les utilisez.

Les échecs sont pleins de bons coups. Apprendre à bien jouer prend du temps et de la patience, mais une fois que vous comprendrez le rôle de chaque pièce et apprendrez à penser stratégiquement, vous comprendrez l'attrait de longue date du jeu.

Avant de parler de ce que sont les bons coups aux échecs, examinons l'histoire du jeu.


Sommaire


Jouer aux échecs en ligne sur Chess.com

1. L'histoire des échecs

A cause de ses cavaliers, ses tours, ses rois et ses reines, on pourrait penser que les échecs ont commencé au Moyen Age. Mais en vérité, le jeu a ses racines en Inde où on pense qu'il a été joué dès l'an 300 de notre ère. Ce jeu original, appelé Caturanga, nécessitait quatre joueurs. Mais le plateau (64 cases), les pièces (Rajah ou pion, navire, cheval, éléphant) et les coups sont similaires au jeu moderne [source : The Chess Page].

Chatrang est le nom donné au jeu lorsqu'il est apparu en Perse en l'an 600. De là, il s'est répandu le long des routes commerciales de la Route de la Soie vers l'Arabie et Byzance. Le Chatrang aurait atteint l'Europe au VIIIe siècle, lorsque les Maures ont envahi l'Espagne. De là, il s'est répandu dans toute l'Europe, et plus tard, les Espagnols l'ont apporté aux Amériques où il s'est répandu sur les continents.

Tout au long de l'histoire, les variantes du jeu des échecs ont évolué en fonction du lieu et du moment où il est arrivé. Les échecs byzantins se jouaient sur un échiquier circulaire ; l'échiquier utilisé en Allemagne à partir du 13ème siècle était de 12 cases sur 8 cases et comportait trois pièces supplémentaires.

Avec sa fondation dans la version indienne des échecs, la Chine et le Japon ont développé leurs propres versions du jeu, qui sont encore jouées aujourd'hui. Dans le Siang K'i, le jeu chinois, le plateau a une grille de cinq par neuf à chaque extrémité (une verte et une rouge), séparée par un fossé.

La version japonaise des échecs, appelée Sho-gi, est jouée sur une grille de neuf sur neuf. Chaque joueur dispose de 20 pièces de jeu d'une valeur et d'une capacité de déplacement différentes, mais les 40 pièces sont de la même couleur. Les pièces des adversaires se distinguent les unes des autres par la direction qu'elles indiquent, ce qui conduit naturellement à un ensemble de règles uniques à cette version du jeu qu'est le Shogi.

A quelques exceptions près, les échecs modernes, le jeu joué aujourd'hui dans le monde entier, ressemble à l'ancienne version jouée en Inde. Aux XVe et XVIe siècles, la reine a acquis un pouvoir considérable grâce à sa capacité de se déplacer dans n'importe quelle direction. Une règle appelée "roque" a été introduite pour protéger le roi.


2. Comment jouer aux échecs

Exemple d'un échiquier avec toutes ses pièces en place
Exemple d'un échiquier avec toutes ses pièces en place

Les échecs sont un jeu de stratégie pour deux joueurs. Le but est d'attaquer le roi de votre adversaire, et de le mettre en échec. Cela signifie que le roi ne peut pas bouger sans être capturé.

Les règles du jeu sont basées sur les pièces, dont la moitié sont noires et l'autre moitié blanches. Il est vrai que les fabricants de jeux, qui sont dans l'industrie du divertissement, créent des jeux avec des couleurs non traditionnelles et remplacent les pièces de jeu typiques avec d'autres personnages, mais pour les besoins de cet article, nous allons utiliser les couleurs standard.

L'échiquier a 64 cases qui alternent en couleur du noir (ou foncé) au blanc (ou clair) sur huit rangées. Les lignes horizontales sont appelées les rangées et elles sont identifiées par des chiffres (1 à 8) et les lignes verticales sont les colonnes, identifiées par des lettres (A à H). Une lettre et un chiffre identifient chaque carré. Les quatre cases au centre du plateau (positions E-4, E-5, D-4, D-5) sont les plus importantes pour contrôler et gagner la partie.

Chaque joueur commence avec 16 pièces de jeu, toutes noires ou blanches, dont huit pions, deux tours, deux cavaliers, deux fous, un roi et une reine. Les deux joueurs placent leurs pièces de jeu sur le plateau dans le même ordre. La façon de s'assurer que le plateau est orienté dans la bonne direction est de se rappeler "le blanc à droite", ce qui signifie qu'il devrait y avoir un carré blanc dans le coin inférieur droit de votre plateau.

Pour vous assurer que vous placez les pièces dans l'ordre le long de la rangée, il est utile de se rappeler ceci (placement des pièces de l'extérieur vers l'intérieur) : La tour est toujours au bord de l'échiquier, ensuite le cavalier, puis le fou. Il vous reste deux espaces et deux pièces. Rappelez-vous, la reine est toujours sur sa propre couleur. Une façon astucieuse de se souvenir de cette règle est que "la robe de la reine doit toujours être assortie à ses chaussures". Le roi prend place à ses côtés, sur la seule case libre restante. Chacune des huit cases de la rangée suivante est occupée par un pion. Vous voilà donc avec vos 16 cases occupées de chaque côté.

Le but des échecs est de capturer le roi de votre adversaire, mais comme capturer le roi est contraire aux règles du jeu, les joueurs visent l'échec et mat. Cela vous semble déroutant ? Ça l'est... au début. Considérez le jeu comme une bataille. Toutes vos pièces travaillent pour capturer ou retirer les pièces de votre adversaire du plateau en se déplaçant sur les cases qu'elles occupent. En capturant ses pièces, le roi adverse devient plus vulnérable et plus ouvert aux attaques. Pendant ce temps, vous devez aussi défendre votre roi et préserver vos propres pièces de la capture.

C'est là que la stratégie entre en jeu.

Quand vous avez vos pièces dans une position vous permettant de capturer le roi de votre adversaire lors de votre prochain coup (si cela était permis), il est en échec. Maintenant, votre adversaire doit faire un geste pour sauver son roi ou le mettre hors de danger. Si le roi est piégé et n'a aucun moyen de s'échapper, on l'appelle échec et mat et vous avez gagné.

Chaque pièce se voit attribuer des points, et il y a des règles sur la façon dont elle peut se déplacer sur le plateau. La valeur de point attribuée à chaque pièce est seulement de montrer sa force en fonction de la façon dont elle peut se déplacer. A la fin de la partie, il n'y a pas de total de points en fonction des pièces que vous avez capturées. Le vainqueur est déclaré vainqueur parce qu'il a piégé le roi de l'adversaire, c'est-à-dire qu'il est mis échec et mat.


3. Les pièces d'échecs

Chaque pièce d'échecs a ses propres capacités de mouvement. On lui attribue également une valeur de point, qui indique seulement sa force. Les joueurs débutants ont tendance à se concentrer sur la direction dans laquelle les pièces peuvent se déplacer, mais cela devient vite une seconde nature, et les joueurs commencent à voir les pièces sur le plan de leur capacité à attaquer leur adversaire. Etre capable de visualiser et d'élaborer des stratégies est la clé pour gagner le jeu.

Regardons le déplacement de chaque pièce sur l'échiquier :

Aperçu des déplacements de chaque pièce sur un échiquier
Aperçu des déplacements de chaque pièce sur un échiquier

- La tour, qui ressemble à un château, vaut cinq points. Elle a la capacité de se déplacer le long des rangées et des colonnes en ligne droite. Il ne peut pas sauter par-dessus d'autres pièces ou partager un espace avec une autre pièce de la même couleur. Mais la tour peut capturer la pièce d'un adversaire et la retirer du plateau. La tour est considérée comme une pièce de longue portée qui se déplace dans le sens d'une croix.

- Le cavalier, qui ressemble à un cheval, commence le jeu entre les tours et les fous. Bien qu'il ne vale que trois points, sa puissance réside dans la façon dont il se déplace. Les cavaliers se déplacent en forme de L sur trois cases. En d'autres termes, il se déplace de deux espaces dans une direction, tourne et se déplace d'un espace de plus. Bien qu'ils parcourent de plus courtes distances, ils peuvent changer de direction, ce qui est utile pour capturer les pièces de l'adversaire. Si un cavalier commence sur une case claire, il finira sur une case sombre et vice versa.

- Le fou, la pièce surmontée d'une mitre, vaut trois points. Il ne peut se déplacer qu'en diagonale et est donc limité à la couleur sur laquelle il commence. Les fous ne sont pas autorisés à sauter non plus, mais ils peuvent capturer et retirer une pièce adverse. Les fous peuvent parcourir de grandes distances en formation X.

- La dame, qui est légèrement plus petite que le roi, est la pièce la plus puissante et vaut neuf points. Elle a la capacité de se déplacer dans les mêmes directions que la tour et le fou. Bien qu'elle ne puisse pas sauter par-dessus une autre pièce, elle peut se déplacer dans huit directions différentes faisant d'elle l'attaquante la plus puissante.

- Le roi est considéré comme inestimable en valeur, mais il n'est pas aussi puissant que la reine. Bien qu'il puisse se déplacer dans n'importe quelle direction, il ne peut se déplacer que d'une case à la fois. Il reste sur le plateau pendant toute la partie et ne peut être capturé. Il est la cible et lorsqu'il est menacé ou attaqué, il est en échec et doit bouger pour se sauver. Quand un roi est incapable de s'échapper ou de sortir du carreau, la partie est terminée.

- Enfin, chaque joueur dispose de huit pions. Ils s'alignent aux deuxième et septième rangs, leur base d'attache. Bien que les pions ne valent qu'un point chacun, ils occupent de l'espace et peuvent servir de défense. Ils ne se déplacent qu'une case à la fois et sont limités dans leur progression vers l'avant (jamais vers l'arrière) le long du chemin. Les pions ne peuvent pas capturer une pièce sur la case directement devant eux, ils capturent en diagonale vers l'avant.

Lorsque vous déplacez vos pièces autour du plateau, vous voulez non seulement défendre votre roi, mais aussi capturer les pièces de votre adversaire et les retirer du plateau.

Examinons maintenant certaines des règles du jeu.


4. Les règles des échecs

Ce n'est pas étonnant que les échecs puissent sembler être un jeu complexe. En plus des règles et règlements pour chaque pièce, il y a beaucoup plus de choses que vous devez apprendre et ne devez pas faire. Plus vous jouez, plus les règles deviendront familières. Voici les bases :

* Les Blancs commencent toujours la partie, les joueurs doivent donc déterminer à l'avance qui utilisera les pièces blanches.

* Contrairement aux dames, les pièces ne sont pas autorisées à sauter par dessus les autres. Seul le cavalier à cette possibilité lors de ses déplacements en forme de "L".

* Les joueurs ne sont pas autorisés à passer leur tour ou à se déplacer deux fois de suite.

* Le seul moment où vous pouvez "reprendre" un coup est si vous placez votre roi sur une case non sécurisée ou dans le chemin d'une pièce adverse qui peut le capturer. Votre adversaire doit vous avertir de votre coup illégal et vous pouvez le reprendre.

* Si votre roi est attaqué ou en échec, vous devez faire tout ce que vous pouvez pour le sauver. Les options sont de déplacer le roi, de faire un bloc ou de capturer la pièce menaçante. Si vous ne pouvez pas faire aucune de ces actions, votre adversaire a mis votre roi en échec et mat et le jeu est terminé.

* Les pions ne se déplacent que d'une case à la fois sauf lorsqu'ils quittent leur case d'origine à la deuxième ou à la septième place. Le premier coup peut être d'une ou deux cases, mais seulement en avant le long de la colonne.

* Si le roi n'est pas attaqué, mais qu'en le déplaçant dans n'importe quelle direction, il est mis en échec, alors la partie se termine par un match nul. C'est ce qu'on appelle le pat.

Pour un jeu qui existe depuis des siècles, il n'est pas surprenant qu'il comprenne aussi plusieurs règles spéciales.

* Roque - Ce coup est effectué au début de la partie pour mettre le roi en sécurité. C'est la seule fois où vous pouvez déplacer deux pièces à la fois, et c'est la seule fois où le roi peut se déplacer de plus d'une case. Si vous avez déplacé des pièces sur le plateau et qu'il n'y a rien entre le roi et la tour au premier rang, vous pouvez déplacer le roi de deux cases sur le côté et ensuite déplacer la tour de l'autre côté du roi. Les règles concernant cette règle spéciale sont les suivantes : Vous ne pouvez pas roquer avec un échec et vous ne pouvez pas traverser un échec (si l'une des cases que le roi doit emprunter est menacée par une pièce adverse).

* Promotion de pion - Si un pion atteint le côté adverse du plateau sans être capturé, il reçoit une promotion. Les pions peuvent être promus en n'importe quelle pièce, généralement une reine, ce qui donne plus de pouvoir au pion.

* En passant - Il s'agit aussi de la question du pion et cela signifie "en passant". C'est la plus délicate des trois règles spéciales. Il permet au pion de capturer le pion d'un adversaire sans se poser sur sa case. Ceci ne peut être fait que si le pion vient d'une base d'origine et se déplace de deux cases et, dans l'intervalle, passe un pion ennemi.

Connaître les pièces d'échecs, les règles, les exceptions aux règles et la règle dans les règles est difficile. La prochaine section sur la stratégie aidera à mettre le jeu au centre de l'attention.


Jeux chronométrés

Exemple d'une pendule ou horloge d'échecs
Exemple d'une pendule ou horloge d'échecs

Une horloge d'échecs est utilisée à la fois dans le jeu de tournoi et simplement pour faire avancer le jeu. À l'aide d'une horloge à deux faces, qui sert de minuterie, les joueurs déterminent à l'avance la durée de la partie et règlent l'horloge. Chaque joueur commence avec la moitié du temps prédéterminé. Du début à la fin, après chaque coup, le joueur appuie sur le bouton de son horloge, ce qui arrête son temps et démarre celui de son adversaire. Si le temps imparti à votre adversaire est écoulé, vous êtes le vainqueur. Il faut du temps pour s'y habituer, mais cela rend le jeu plus difficile et plus excitant. Voir l'article suivant : Comment faire fonctionner une horloge d'échecs.


5. La stratégie aux échecs

Mathématiquement parlant, il est à peu près impossible de manquer de coups aux échecs, puisque le nombre de possibilités est égal à 10 puissance 120 [source : etaletaculture.fr]. En pratique, gagner aux échecs implique trois stratégies :

* Protéger votre roi

* Capturer les pièces de l'adversaire qui protègent son roi

* Attaquer le roi de votre adversaire et le mettre en échec.

De nombreux livres, articles et sites Web sont consacrés à la stratégie échiquéenne et à l'analyse des parties et des mouvements les plus célèbres de l'histoire. Jetez un coup d'œil à certaines ressources sur l'Internet et vous découvrirez des stratégies comme le Gambit du Roi, le Fork Attack et le Fianchetto, qui sont toutes assez déroutantes pour un débutant.

La plupart des experts échiquéens recommandent les stratégies de base suivantes pour les débutants :

* Ne précipitez pas vos mouvements. Prenez votre temps et réfléchissez à ce que pourrait être le mouvement subséquent de votre adversaire.

* Roquez tôt dans la partie pour mettre votre roi en sécurité.

* Contrôlez le centre du plateau, pour empêcher votre adversaire de bouger.

* Utilisez toutes vos pièces. Sortez-les de la première rangée où ils peuvent être utiles pour attaquer le roi de votre adversaire.

* Essayez de planifier trois coups à l'avance.

* N'attaquez pas prématurément, cela permettra à votre adversaire de riposter. Soyez patient et installez vos pièces.

* Ne sacrifiez jamais vos pièces de valeur pour des pièces de moindre valeur.

Les échecs sont reconnus comme un sport par le Comité International Olympique, et les compétiteurs d'échecs doivent être en pleine forme pour jouer. Bien que l'amélioration ne dépende pas de l'entraînement de la force physique, les experts recommandent de faire les exercices mentaux suivants pour améliorer votre jeu :

* Jouez souvent et apprenez quelque chose de chaque jeu.

* Étudiez les règles, les stratégies et les mouvements en consultant des livres et des ressources en ligne.

* Amusez-vous et ne vous découragez pas.

Souvenez-vous : Les échecs sont un jeu amusant. Si ce n'était pas le cas, des millions de personnes n'y auraient pas joué depuis des milliers d'années.


Expertise échiquéenne

La Fédération mondiale des échecs ou FIDE (Fédération Internationale des Echecs) est l'organe directeur international des échecs. Son événement le plus reconnu, les championnats du monde d'échecs, a produit quelques-uns des noms les plus célèbres de l'histoire des échecs, y compris Vasily Smyslov, Mikhail Tal, Tigran Petrosian, Boris Spassky, Bobby Fischer, Anatoly Karpov, Garry Kasparov ou Magnus Carlsen. Les joueurs aspirent à gravir les échelons jusqu'au titre le plus élevé de Grand Maître International.


6. Ressources échiquéennes

Visitez ces quelques sites pour en apprendre plus sur le monde des échecs :

* https://www.chess.com/

* http://www.besomeone.org/

* http://www.fide.com/


Le monde des échecs sur Amazon.fr

Vidéo : How to Play Chess, the Complete Guide for Beginners