Accueil » Blog » Bootcamp fin de parties

Un Bootcamp pour la fin de partie aux échecs


Jacob Aagaard propose un livre mythique pour jouer les fins de parties d'échecs comme un pro

Aagaard, Jacob. Grandmaster Preparation: Endgame Play. Glasgow : Quality Chess, 2014. ISBN 978-1907982323. 376 pages. HB 23,07 €. Le prix d'Amazon peut varier.

Dans ma quête constante pour franchir le cap des 1800 ELO, j'ai apporté un certain nombre de changements à mes habitudes d'étude. Tout d'abord, j'ai avalé ma fierté et je suis retourné à l'essentiel, en commençant au début de la série de cahiers d'exercices Stappenmethode et en travaillant à chaque étape (et Step Plus) à tour de rôle. (J'aurai une revue et une discussion de la méthode des étapes dans les semaines à venir.) J'ai également priorisé les ouvertures et mis l'accent sur les fins de partie, en particulier le jeu des positions de fin de partie contre des adversaires humains ou des moteurs informatiques faibles avec horloge et échiquier.

Maintenant que j'ai reçu le dernier livre de Jacob Aagaard, j'ai assez de matériel d'entraînement pour la fin de la partie pendant de très nombreux mois.


Jouer aux échecs en ligne sur Chess.com

Grandmaster Preparation : Endgame Play est le cinquième livre de la série Grandmaster Preparation. Endgame Play est, à la base, une collection de 430 positions de fin de partie avec leurs solutions. Elles sont regroupées en douze chapitres ; la plupart des chapitres sont construits selon des matériaux typiques, mais les trois derniers sont consacrés à des thèmes clés de fin de partie. Environ un tiers des positions sont de fins de parties avec les tours "pures".

Chaque chapitre commence par une brève introduction du sujet en question, qui est suivie des positions à résoudre. Immédiatement, le lecteur comprend qu'il ne s'agit pas d'une amorce de fin de partie ; pour cela, Aagaard recommande Dvoretsky’s Endgame Manual et de la Villa’s 100 Endgames You Must Know. C'est un cahier d'exercices. Permettez-moi de répéter ceci : il s'agit d'un cahier de travail. Bien sûr, vous pouvez simplement mettre en place les positions sur votre échiquier / écran et jouer avec la réponse, mais le but réel de Endgame Play (et, je pense, l'ensemble du projet GM Prep) est de mettre en forme votre jeu par la pratique. Il ne suffit pas de " connaître " la théorie. Si vous ne pouvez pas le prouver, ça ne vous sert à rien.

Permettez-moi de vous donner un exemple tiré d'un récent match en club. Sur le plateau à côté de moi lors d'un "Monday night", un junior très prometteur a perdu une finale de tour où les Blancs avaient un avantage de 3-2 sur les pions, mais tous les pions étaient sur le côté roi, aucun pion n'était isolé ou doublé, etc. Le junior, qui joue les Noirs, avait vu certaines des idées défensives clés lors d'une séance d'entraînement précédente, mais il a " oublié " ce qu'il devait faire ou s'est simplement effondré sous la pression du temps. Sa force pratique n'était pas à la hauteur de ses connaissances théoriques, et il a donc perdu une partie qui a été complètement "nulle".

La prescription d'Aagaard dans Endgame Play est simple : le joueur ambitieux doit connaître les positions théoriques et il doit s'exercer à jouer les positions typiques. Dvoretsky est suffisant pour la première partie, mais nous devons nous asseoir et résoudre des positions ou, mieux encore, les jouer avec des partenaires de formation si nous voulons acquérir une expérience pratique. Endgame Play contient 430 positions parfaitement adaptées à cette tâche.

En voici un exemple, tiré du chapitre 7 ("Complex Minor Piece Endings"). Installez la position et prenez les pièces blanches contre un moteur comme ExChess ou contre un partenaire d'entraînement humain. (Jouer contre Komodo ou Houdini est trop déprimant !) Les Blancs doivent bouger.


Diagramme échiquéen tiré du chapitre 7 Complex Minor Piece Endings
Diagramme échiquéen tiré du chapitre 7 Complex Minor Piece Endings

Ok. Comment s'est passé le match ? Comparez-le avec l'analyse d'Aagaard et essayez de découvrir où vous vous êtes trompé. Si vous le faites suffisamment, vous obtiendrez rapidement des points pleins sur des demi-points, et vous économiserez des demi-points là où votre position n'en mérite aucun. La pratique ne rend peut-être pas parfait, mais elle rend meilleur. À une époque où le temps de la mort subite est contrôlé, ce n'est pas rien.

Dans son Avant-propos du jeu de fin de partie, Karsten Müller indique spécifiquement que les chapitres sur les fous de couleur opposée et les tours et les fous contre tours et fous sont exemplaires. Et c'est ce qu'ils sont. Pour moi, cependant, le matériel sur les fins de parties des tours est particulièrement utile, et le chapitre sur les forteresses est absolument fascinant. Comme il ne s'agit pas d'un travail pédagogique en soi, certaines des introductions aux chapitres sont légères. L'introduction du chapitre sur les forteresses est l'une des plus longues du livre, et les exemples illustratifs fonctionnent bien pour inspirer " l'espoir de forteresse " au lecteur.

Il est évident qu'Aagaard a consacré énormément de temps et d'efforts à ce livre ; sur le blog de Quality Chess, il écrit qu'il a passé plus de temps sur Endgame Play que sur tous ses autres livres. L'analyse dans Endgame Play est suffisamment détaillée pour répondre à la plupart des questions des lecteurs, mais elle ne prétend pas être encyclopédique. Comme les livres d'échecs de qualité tendent vers une verbosité analytique excessive, cette tentative d'équilibre est appréciée.

Les livres de la série Grandmaster Preparation sont "destinés aux joueurs ambitieux". Nulle part ailleurs cela n'est plus vrai qu'en fin de partie. Je soupçonne que seuls les joueurs les plus dévoués de moins de 2000 ELO bénéficieront vraiment du jeu de fin de partie, mais l'ambition et le dévouement signifient plus que jouer la force dans cette situation. Le joueur de classe qui met du temps et du travail à résoudre les positions dans ce livre constatera sans aucun doute un saut dans ses compétences de fin de partie et dans son classement. L'aspirant maître devrait parcourir ces pages et dévorer chaque problème. C'est un beau livre, probablement le plus beau de la série Grandmaster Preparation, et c'est un livre qui vaut bien votre achat.


Le monde des échecs sur Amazon.fr

Vidéo : Extremely instructive points by GM Jacob Aagaard on opposite coloured bishop endgames